La Ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Madame Houda-Imane FARAOUN, a pris part à  la deuxième session ministérielle du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine (UA) sur la Communication et les Technologies de l'Information et de la Communication (CTS-CTIC-2), tenue à Addis-Abeba (République Fédérale Démocratique d'Ethiopie), les 23 et 24 novembre 2017.

 

Cette rencontre qui a réuni les ministres africains chargés de la poste et des  TIC des pays membres de l’Union Africaine, a été précédée par  la réunion des experts, du 20 au 22 novembre 2017,  ayant regroupé les représentants des différents intervenants dans le domaine des TIC.

Après  l’élection du  Bureau du CTS-CTIC-2, les participants ont adopté, durant les 02 jours de  la rencontre, 34 résolutions visant, notamment  à la promotion et à l’harmonisation de la mise en œuvre des décisions prises antérieurement par les différentes instances africaines.

Aussi, les participants se sont-ils engagés à l’adoption d’une position commune et de politiques harmonisées sur l'utilisation  de ressources communes rares, telles que les créneaux orbitaux, le spectre, les systèmes de noms de domaine et le développement de l'économie et de l'innovation numériques en Afrique. Ils  ont mis en exergue, également, l’importance d’accroître la pénétration du haut débit en Afrique, de favoriser son accès aux zones rurales et aux populations mal desservies à travers le Continent, et de permettre à ces derniers d'avoir accès aux infrastructures et aux services de base.

Par ailleurs, les Etats membres ont manifesté leur engagement pour le lancement du Forum Africain et la mise en place de  l’Académie de l'Union Africaine sur la Gouvernance de l'Internet (GI). Ces deux instruments permettront de discuter du développement de l'Internet sur le Continent et de de renforcer les capacités en matière de GI, en particulier chez les jeunes.

A ce titre, les pays membres ont hautement salué la Déclaration d'Alger sur la Gouvernance de l'Internet. A cette occasion, ils ont  félicité l’Algérie pour ses efforts et son engagement de promouvoir la GI et des politiques relatives à l'Internet sur le Continent.

Il est à noter que l’Algérie a déjà fait partie du Bureau du CTS-CTIC au titre d’un mandat non renouvelable 2015-2017.

Pour rappel, le CTS-CCITC se réunit, tous les deux ans en session ordinaire, au niveau des ministres chargés des TIC des pays membres de l’UA.

 

Pour en savoir plus :

Déclaration D’ADDIS-ABEBA 2017 CTS-CTIC