You are here

Développement du haut et très haut débit

Dans la dynamique de réalisation des actions contenues dans le plan de développement, une stratégie de déploiement du haut et très haut débit a été élaborée.
Face aux enjeux qui attendent notre pays, des efforts colossaux sont engagés pour la mise en œuvre de la stratégie nationale pour le haut et très haut débit.
En matière de réalisations, et dans le cadre du plan quinquennal 2015 - 2019, les efforts seront poursuivis :

 

1. Le déploiement de la fibre optique

Il s’agit de la connexion au réseau dorsal national de toutes les communes, les agglomérations secondaires et les localités de plus de 1000 habitants et de l’augmentation des capacités d’accès au téléphone et à l’Internet à travers un programme de raccordementen Fibre Optique de 2000 localités recenséesoù968 ont été raccordées entre 2013 et 2014 et 440 sont programmées pour l’année 2015 dont 237 raccordées au 31/08/2015.

Aussi, au titre de l’investissement sectoriel (programme de consolidation de la croissance économique 2010 – 2014), est inscrit un projet qui consiste en le développement et la généralisation du support en fibre optique principalement dans les zones non encore desservies, par le raccordement des localités non encore desservies par la fibre optique par le déploiement de 1 630Km en fibre optique dans les wilayas d’Adrar, de Biskra, d’Illizi et d’El Bayadh.

2. La modernisation et le développement du réseau d’accès

En ce qui concerne le développement de réseau d’accès téléphonique, le nombre d’accès est passé de 5.127 millions en 2013 à 6.81 millions au 31 juillet 2015, soit une évolution de 33%.
Le taux de modernisation des équipements d’accès téléphoniques est passé, quant à lui, de 15% en 2013 à 43% au 31 juillet 2015. Il est prévu la modernisation de la totalité du réseau d’accès téléphonique vers la fin 2016.
Le parc d’équipement internet est passé de 2.4 millions en 2013 à 4.03 millions d’accès à fin juillet 2015, soit une évolution de 68%.
La modernisation des équipements et l’assainissement du réseau contribuent à l’augmentation de la vitesse de relève des dérangements (VRD) dans un délai de 24h et dont le taux est fixé à 80% comme objectif pour l’année 2015.

3. Le déploiement du réseau 4G LTE

Le déploiement du réseau 4G LTE vise principalement à fournir des services de haut et très haut débit dans des zones inaccessibles à travers le réseau filaire avec utilisation des équipements d’agrégation pour une exploitation optimale du réseau. Le réseau à base de la technologie 4G LTE, a connu, lors de la phase 1, l’installation de stations radio de type eNodeB couvrant les chefs lieu de wilaya.

Nombre de clients 4G LTE Objectifs Réalisés Taux
Au 31 Décembre 2014 100.000 80.693 81%
Au 31 Août 2015 -- 254.669 --

L’extension du réseau 4G LTE (phase 2)consiste à étendre le réseau par le déploiement de nœuds d’accès supplémentaires afin de fournir des services haut et très haut débit à des abonnés se trouvant dans les zones frontalières et celles du sud.
Pour cette phase, le nombre de client a atteint 173 976au 31 août 2015 avec un objectif à atteindre vers la fin de l’année 2015, de 1000 stations eNodeB déployées pour 400 000 accès.

4. Liaison Alger Ain Guezzam(NEPAD)

Initiative à portée régionale voir continentale menéedans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), il s’agit du projet de réalisation de la liaison à fibre optique ‘‘Alger (Algérie) - Zinder (Niger) – Abuja (Nigeria)’’. Ce projet, fondé sur une volonté politique commune des chefs d’Etat des trois pays : Algérie, Niger et Nigeria, permet de :

  •  Mettre à la disposition des populations des trois pays ainsi que les pays jouxtes une infrastructure de transport TIC moderne et robuste
  •  Fédérer le trafic régional, y compris pour les pays jouxtes enclavés comme le Mali, le Tchad, le Bénin et le Togo, en vue de son acheminement vers l’Europe via des points d’atterrissement des câbles sous-marins à fibre optique existants et en cours de réalisationen Algérie

Fédérer le trafic régional, y compris pour les pays jouxtes enclavés comme le Mali, le Tchad, le Bénin et le Togo, en vue de son acheminement vers l’Europe via des points d’atterrissement des câbles sous-marins à fibre optique existants et en cours de réalisationen Algérie. Cette infrastructure stratégique qui se déploie sur une longueur de près de 4500 Km dont la moitié est en territoire Algérien (Alger – AinGuezzam), permettra la construction d’un réseau régional d’information reliant plusieurs pays africains.
Le tronçon Alger - Ain Guezzam jusqu’à la frontière avec le Niger, est partie intégrante du backbone national en fibre optique de l’opérateur historique Algérie Télécom. Cette liaison,déjàopérationnelle,sera renforcée et sécurisée à travers la réalisation de boucles locales permettant d’assurer ainsi la continuité de service, la disponibilité permanente de la liaison et la prise en charge du trafic domestique et africain, notamment celui du Niger, Nigéria et le Tchad. La réalisation du projet doit répondre aux exigences du Cahier Des Charges tels qu’arrêtées par le Comité Technique en charge du projet Alger (Algérie) - Zinder (Niger) - Abuja (Nigeria).