You are here

Histoire du Timbre-poste Algérien

Pour faire face à l’urgence au lendemain de l’indépendance, il était indispensable pour l’autorité postale de procéder à une première formule. Elle a consisté à surcharger des timbres français d’usage courant par les initiales EA qui signifie  Etat Algérien et à barrer par un aplat noir la mention «République française».

 

Le 1er Novembre 1962, deux émissions à horaire différent font l’événement. La série «Sites» sera émise le matin. Elle est composée de 5 timbres constitués de poinçons d’émission français comportant de nouvelles valeurs faciales : «0,05 Gorges de Kerrata», «0,25 Tlemcen - Grande Mosquée» et «1,00 Médéa - Anciennes portes de Lodi» accompagnent le «0,10 Barrage de Foum El Gherza» et le «0,95 Hassi Messaoud». L’autorité postale algérienne a pris soin de sélectionner des paysages algériens ainsi que des sites d’infrastructure pétrolière et hydraulique pour y apposer en lettres arabes et latines la mention «République algérienne».

L’émission du premier timbre poste algérien aux couleurs de l’Algérie indépendante intitulé «8e anniversaire de la Révolution algérienne», plus connu sous l’appellation de «1+9» du fait qu’à sa valeur faciale de 1 NF est ajoutée une surtaxe de 9 NF au profit des familles de chouhada (martyrs), était indéniablement exceptionnelle. Ce 1er Novembre sera l’occasion d’une double célébration, celle de l’anniversaire du déclenchement de la Révolution de 1954, fêtée pour la première fois dans la liesse de l’indépendance promise par les pères de l’insurrection armée.

Ce timbre poste a été réalisé avec des moyens entièrement algériens, avec un tirage limité de 12825 exemplaires commémorant la révolution glorieuse qui représentant l’appartenance de l’Algérie à la civilisation africo-musulmane.

 

Le 1er Novembre 1962 à 17h15, l’émotion est à son comble pour les postiers algériens : le timbre «8e anniversaire de la Révolution algérienne», Le premier timbre algérien est né.

L’Etat algérien vient d’annoncer tout à la fois son identité nationale, son intégrité territoriale, son appartenance à la sphère africaine et à la culture arabo-musulmane, tout en rappelant le tout récent vécu révolutionnaire de la nation.

Le tirage de 12 825 exemplaires de l’historique «1+9» est vite épuisé.

D’autres émissions de timbres vont suivre. En effet, plus d’une soixantaine de dessinateurs ont été sollicités pour la conception des timbres, parmi eux les grands noms de la peinture algérienne et des signatures reconnues dans le domaine des arts plastique tel que ISSIAKHEM, TEMMAM, RACIM et ALI KHOUDJA...etc. Une grande partie de ces timbres était imprimée dans des imprimeries de renommée mondiale. A ce jour, l’Administration des postes Algérienne a émis plus de 1725 timbres poste, en moyenne de 12 émissions par an avec un tirage de 200.000 exemplaire pour chaque émission, une enveloppe illustrée comme support de timbre en 2200 exemplaires, 54 couronnes philatéliques illustrées premier jour ainsi qu’une notice descriptive.