You are here

Sécurisation des infrastructures : Le projet ORSEC des Télécommunications

Le Plan national d’urgence ORSEC s’inscrit dans l’action de l’état dans la planification et l’organisation des secours pour la prise en charge des catastrophes naturelles et tout autre incident portant préjudice aux vies humaines et aux infrastructures, notamment celles résultant de la survenance de risques majeurs.

 

Conformément aux articles 44 et 45 de la loi 04-20 du 25 décembre 2004 relative à la prévention des risques majeurs et à la gestion des catastrophes, dans le cadre du développement durable, le Plan ORSEC des télécommunications est l’ensemble de mesures destinées à développer et à maintenir un réseau national de télécommunications fiable, sécurisé et conçu pour pouvoir pallier tout dysfonctionnement ou rupture de ce dernier.

Ces mesures doivent s’appuyer sur les dernières Technologies de l’Information et de la Communication afin d’optimiser, de coordonner, de prévenir, de sensibiliser et par conséquent d’améliorer l’action du secteur dans sa mission de la réduction des effets des risques de catastrophes majeures.

Les objectifs du plan ORSEC sont notamment :

  •  La mise à disposition de moyens de communication fiables et adéquats dans la gestion des effets des risques des catastrophes majeures
  •  La diversification des points d'interconnexion avec les réseaux internationaux
  •  La sécurisation des centres stratégiques nodaux de commutation et de transmission

1. Suivi et maintien du plan ORSEC existant

Le Plan National d’Urgence des Télécommunications ORSEC déployé actuellement sur les huit régions à savoir : Alger, Chlef, Oran, Constantine, Sétif, Annaba, Béchar et Ouargla, est composé de deux solutions, la première à base d’un système de raccordement d’abonnés sans fil en containers tractables, et la deuxième est basée sur un système filaire.
Ce dispositif est appelé à :

  •  Etre déployé rapidement et efficacement dans les régions touchées par les sinistres dans le but d’atténuer les effets des catastrophes et la prise en charge des opérations de secours
  •  Substituer en partie les réseaux de télécommunications endommagés lors d’un sinistre
  •  Mettre à disposition des moyens de communication et d’information, en cas de catastrophes, au profit des institutions de l’Etat, des administrations, des entreprises publiques et privées, des responsables de cellules de crises et de la population

Afin d’assurer l’opérabilité de ce dispositif, il est inscrit des actions à entreprendre périodiquement portant notamment sur : :

  •  Le contrôle du bon fonctionnement des équipements et le remplacement ou la réparation, le cas échéant, des équipements défectueux
  •  L’évaluation des exercices de simulation du plan ORSEC sur le terrain et l’amélioration des procédures organisationnelles pour optimiser les déploiements en cas d’urgence

2. Le plan ORSEC dans sa nouvelle mouture

Dans le cadre de la stratégie du Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication relative au renforcement des moyens de réponse et de secours, et dans la perspective de revoir la composition du plan ORSEC des télécommunications, un nouveau plan est en cours d’étude.
La nouvelle approche a pour objectif d’optimiser et d’améliorer la mise en place du plan ORSEC, pour une prise en charge rapide et efficace lors d’une catastrophe, à travers de nouvelles solutions technologiques et un découpage fondé sur la répartition de la population et de la superficie des régionsen tenant compte de la présence des infrastructures des télécommunications.
Par ailleurs, et dans le but de compléter et de renforcer ce dispositif, il est prévu, la mise en place d’un centre de commande et de contrôle dédié à l’ORSEC, ainsi que d’un Système d’Information pour la Gestion des Risques.
Ces systèmes complémentaires vont permettre d’améliorer efficacement la gestion des crises, d’aide à la décision, de mettre en œuvre les plans d’urgences, et de renforcer les capacités locales de réponse.

3. La réalisation de la liaison Oran – Valence (ORVAL)

Ce Projet, initié par les pouvoirs publics et inscrit dans le cadre du plan ORSEC suite aux incidents survenus dans les années 2000 causant l’isolement de l’Algérie du reste du monde, permettra :

  •  De doubler et protéger efficacement (redondance en cas de catastrophe naturelle)lesdeux liaisons sous-marines Alger -Palma (ALPAL2) au centre et Annaba – Marseille (SMW4) à l’Est
  •  D’offrir une diversité des points d’atterrissement à l’international
  •  D’augmenter la capacité de l’opérateur historique Algérie Télécom dans le domaine des communications et du haut débit Internet
  •  à Algérie Télécom d’être présente sur le marché international

Le projet comprend l’étude, la fourniture, l’installation et le support à long terme du Système de Câble Sous-marin et sera intégré aux réseaux de télécommunications sous-marins et terrestres et ce, des deux côtés de la méditerranée, conférant ainsi à l’Algérie et à ses partenaires une grande fluidité de leur trafic.
Le contrat de marché a été signé, le projet est en cours de lancement.