You are here

Plan d'action 2015 -2019

Le plan d’action du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication vise à moderniser, adapter et généraliser les infrastructures de télécommunications pour promouvoir l’utilisation des TIC et favoriser l’insertion de notre société dans une économie fondée sur la connaissance et le savoir.

 

En matière de technologies de l’information et de la communication :

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie d’introduction du haut débit, trois licences 3G+ ont été octroyées aux opérateurs de téléphonie mobile, le renforcement des capacités de développement du haut débit fixe (4G fixe) de l’opérateur public Algérie Télécom a été opéré et couvre à son démarrage l’ensemble des chefs lieux des 48 wilayas. Cette stratégie nationale pour le haut et très haut débit sera poursuivi afin de connecter, par fibre optique, toutes les communes et agglomérations de plus de 1000 habitants pour le nord du pays et les agglomérations de plus de 500 habitants pour le sud. Il est prévu, également, des programmes de raccordement des zones industrielles, des établissements d’éducation, de formation et de santé, ainsi que 2000 annexes des communes, à travers le territoire national. S’agissant de la généralisation de l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication, une attention particulière sera accordée au développement des services TIC en direction des citoyens et des entreprises favorisant, ainsi, l’émergence d’applications locales qui contribueront au développement d’une économie numérique et à l’édification de la société de l’information et du savoir et partant, la mise à niveau requise de la sphère productive nationale pour la hisser au niveau des standards internationaux . La promotion des applications des TIC favorisera la création d’entreprises et de micro-entreprises (start up) et le développement de nouveaux parcs technologiques participant, ainsi, à l’essor de l’industrie, de la recherche et de l’innovation dans le domaine des TIC. A cet effet, les Technoparcs de Annaba, Oran et Ouargla seront réalisés et mis en service et de nouveaux projets de Technoparcs et d’incubateurs seront lancés dans d’autres régions. En outre, il sera mis en place des entités permettant la sécurisation des données et des systèmes, l’utilisation de la certification électronique et l’encouragement des échanges internet locaux. A ce titre, il sera mis en place l’autorité racine de certification électronique et l’optimisation des processus de sécurisation des réseaux et des systèmes et bases de données.

Promouvoir un service postal performant :

Le Gouvernement veillera à poursuivre la mise en œuvre des actions engagées lors du précédent quinquennat visant à diversifier l’offre et améliorer la qualité des prestations de service au profit des citoyens par la densification, la rénovation et la modernisation du réseau postal. Il entreprendra la généralisation de l’informatisation des bureaux de poste, le déploiement de guichets automatiques bancaires, le développement de la monétique et la mise à disposition de moyens de paiement modernes et diversifiés. Dans le cadre de l’amélioration du service public, toutes les mesures seront prises pour garantir les conditions d’accueil des citoyens et la diffusion équitable, sur l’ensemble du territoire national, des services et des prestations, avec une qualité et une sécurité répondant aux normes internationales.

Dans le domaine de l’activité spatiale :

En plus des satellites déjà mise en exploitation, les études et l’intégration, par les expertises nationales, des satellites Alsat 2B et Alsat 1B sont en cours pour leurs lancements. A ce titre, le Gouvernement veillera à la finalisation de la mise en œuvre du programme spatial portant notamment sur :

  •  la conception, la réalisation et le lancement des systèmes spatiaux répondant aux besoins nationaux (Alcomsat 1, Alsat 3 et Alsat 4 ) et le développement d’applications pour leur exploitation
  •  la mise en place d’infrastructures spatiales (complexe de Boughezoul) et l’acquisition d’équipements spécifiques (Centre des Applications Spatiales et centre de développement des satellites)
  •  le développement et la mobilisation d’une compétence humaine spécialisée dans ce domaine hautement technologique par l’intensification des programmes de formation et de transfert du savoir faire.